UN PARCOURS

• Né le 17 Septembre 1945 à Bordeaux.

• Martial Guillot de Suduiraut poursuit des études tumultueuses, pour à dix-huit ans se confronter à la vie active et intégrer la maison de négoce familiale.

• Parallèlement à cette activité lucrative, il fréquente assidûment la Galerie Condillac où il se lie d’amitié avec de nombreux artistes de la région bordelaise.

• Son activité lui laissant pas mal de liberté, il installe dans une cabane au fond de son jardin un atelier, où il commence à peindre, graver puis sculpter.

• En 1976 il réalise sa première exposition personnelle à la Galerie Condillac, bien d’autres suivront jusqu’à la dernière en 1999 à la Galerie Atis à Dakar, Sénégal.

• En 1979 il achète un vieil immeuble dans le vieux Bordeaux qui deviendra l’Atelier du Muguet ou avec son ami Thierry Agullo il organisera plusieurs manifestations ‘’Hétéroclites’’ dont la plus célèbre ‘’Entre Polonais’’.

• En 1988 il organise avec ses amis Bernard Ouvrard et Jean-Philippe Thomasson l’exposition ‘’ Bordeaux Porte de l’Afrique’’ dans le hangar n° 5 du Port Autonome de Bordeaux. Trois artistes africains qu’ils avaient communément choisis lors de leur séjour au Sénégal, Côte d’Ivoire et Togo sont présentés dans un face à face Blanc/Noir au public bordelais. Ousmane Sow pour le Sénégal, N’Guessan Kra pour la Côte d’Ivoire et Sokey Edorh pour le Togo.

• En 1989 il est assistant réalisateur sur le tournage du film ‘’La Famille et la Terre’’ de Yorotsugu Yamazaki (EMA for YOU Productions. PARIS). Et a cette occasion il conçoit un projet de sculptures monumentales ‘’Le regard Fragmenté’’.

• En 1990 il fait deux longs séjours au Japon pour présenter son projet.

• En 1992 il obtient la Bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Etrangères pour poursuivre ses recherches sur le reflet à la Kyushu Sangyo University de FUKUOKA. (Japon) suivront, toujours dans le cadre du Regard Fragmenté, un séjour à Oaxaca (Mexique) et au Sénégal où il réside depuis 1996.

• Depuis l’an 2000 Martial Guillot de Suduiraut a changé son fusil d’épaule, il a quitté les volumes inhabités pour des volumes habités et pratique l’architecture, dans ce pays, le Sénégal, qui l’a fait en quelque sorte prisonnier !